Rom Buddy commence son voyage spirituel et musical en solo avec ses premières chansons dans les cafés de la région de Marseille au début du siècle.

A cette occasion, il fait la rencontre de Mick Hart (chanteur Australien) – alors de passage en concert en avril 2006 – qui deviendra son ami et qui le pousse à se lancer sur les routes. En 2007, il crée alors le premier Rom Buddy Band (Tom Bonini a la batterie, Vincent Ghigo à la basse) qui écume – tel un équipage de pirates – les bars/restau/boites puis salles/festivals et premières parties de France. Le rock et le reggae sont à l’honneur et l’énergie dégagée durant les concerts crée un véritable moment de transe. Cette formation se sépare en 2009 et marque une première étape majeure dans la vie du jeune chanteur.

Fin 2009, il s’installe à Lyon et se met au service d’autres projets artistiques le temps de réécrire de nouvelles chansons et de travailler son style de jeu à la guitare.
Avec une nouvelle équipe qui ne jouera que très peu sur scène (Simon Hel et Nicolas Canavaggia de « Broken Bow », Judi Massonat de « Clarks project », Mathieu Destailleurs de « Fake Oddity ») , il réalise le premier mini album du RBB intitulé « INNER SPACE » en novembre 2014 contenant notamment les chansons « Not my imagination » et « Ain’t got money » (dont le clip réalisé par Kor Wentemn remporte la récompense du « Meilleur clip rock indépendant 2014 » du blog « French Wire »).

En 2015, il rentre dans le groupe Mask Ha Gazh en tant que guitariste rythmique. Le groupe connait un certain succès et les concerts sont nombreux.
Cette aventure éloigne Buddy de ses projets lyonnais et l’attire en Bretagne, terre de légendes, terre de son…

En 2017, il décide de se remettre à tourner en solo avec de nouvelles chansons et remonte un nouvel équipage avec Dom Bott à la basse et Sylvestre Fournier à la batterie.

 

Dossier de presse Rom Buddy